• De Madrid au ciel

     

    Un fin croissant de lune surplombant la statue équestre du roi Charles III rappelle qu'à la « Puerta del sol » ou à la "Plaza mayor" règnent non seulement en maîtres absolus l'astre du jour, mais aussi la nuit qui s'épanche dans une atmosphère lumineuse et festive.

    Si Madrid est par excellence la ville du roi-soleil qui donne éclat et magnificence à des édifices majestueux, jardins et parcs gracieux, l'ombre joue au détour des rues une partition de fraîcheur, tout autant qu'elle recompose le décor au gré du jour qui passe.

    Nul n'est alors surpris que dans l'azur sans pareil de la « Plaza mayor», deux petites bulles de savon qu'un saltimbanque vient de libérer aux caprices d'une brise complice, deviennent aux yeux de tous, les joyaux éphémères du ciel madrilène. Ici, on célèbre le moindre moment de vie comme un don qu'il faut honorer, célébrer, et partager.

     

    De Madrid au ciel

     

     

     

     

    De Madrid au cielDe Madrid au ciel

     


    De Madrid au cielDe Madrid au ciel

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :