• votre commentaire

  • votre commentaire
  •  

    Jupiter joue à l'étoile guide sous les yeux de touristes devenus le temps d'un regard, et par la magie d'un instantané, des bergers émerveillés par la beauté et la promesse du ciel.

    (Jardin de Marina d'Or Espagne juillet 2019 )

     

    L'étoile guide...


    votre commentaire
  • Compte à rebours de 50 secondes , à partir de photos prises en mai 2019 depuis mon jardin , avec un quartier de Lune ennuagé, et des avions lancés dans une course  imaginaire.

    Cet imaginaire qui a tant contribué à nous faire rêver de ce premier pas.

    Pour cette course, il ne reste qu'un vainqueur pour l'éternité .  50  secondes pour traduire cette page d'Histoire.

    C'était il y a 50 ans... 


    votre commentaire
  • Il est dans la vie des blessures assassines.

    Renoncer à certains de nos rêves d'enfant est sûrement de celles-ci.
    Grandir n'est-il pas renoncer, s'élever au-dessus de la poussière, quand bien même notre singulière destinée nous conduit à y retourner ?

    J'ai croisé un inattendu visage de cosmonaute au détour d'une majestueuse plage médocaine.

    M'est alors revenu le souvenir du costume inspiré de l'épopée « Gémini », un habit de lumières à la démesure de l'imagination, mais devenu trop petit parce que tout bêtement, je grandissais.
    Ce présent de Noël qui devait augurer de mon futur dans les étoiles, continuait donc à défier l'espace et le temps !

    Des blessures assassines, j'en ai connues d'autres.
    J'ai parfois mordu la poussière.

    Le regard mystérieux au mur lézardé, la tristesse de cette aventurière d'une époque révolue ravivèrent la douleur de tous mes rêves blessés.
    Balafré comme son beau visage perdu de cosmonaute mélancolique.

    Un vaisseau spécial pour ma nostalgie des étoiles et de ses conquérantes.

     

    La cosmonaute mélancolique

    La cosmonaute mélancolique

    La cosmonaute mélancolique

     

    La cosmonaute mélancolique


    votre commentaire